Résumé des scénarios

La campagne maîtrisée par Hibérion qui nous emmène au cœur de l'antiquité et de la mythologie grecque.
Avatar de l’utilisateur
Hiberion
Membre du comité
Messages : 410
Inscription : 24 juin 2015 9:51
JDR masterisés : ANTIKA : En cours d'étude
Jeux de figurines animés : Warhammer Battle : 5 ans d'XP
Localisation : Bischheim

Résumé des scénarios

Message par Hiberion » 15 juil. 2016 6:55

Je posterai ici le résumé de vos aventures, cela vous permettra de pas perdre le file :biggrin:
Image

Avatar de l’utilisateur
Hiberion
Membre du comité
Messages : 410
Inscription : 24 juin 2015 9:51
JDR masterisés : ANTIKA : En cours d'étude
Jeux de figurines animés : Warhammer Battle : 5 ans d'XP
Localisation : Bischheim

Re: Résumé des scénarios

Message par Hiberion » 17 juil. 2016 10:23

L'éclipse
Résumé du scénario 1

Période ou débute notre aventure : -1242 av JC.
L'hiver se termine et il fut froid et humide pour tout le monde. Voilà plusieurs jours déjà que la pluie ne cesse de tomber sur Égée.

C'est au petit matin, aux portes de la cité d'Ephyra, que 5 individus se rencontrèrent.
Après une brève présentation, ils constatèrent que leurs rencontres n'étaient pas le fruit du hasard, car chacun d'eux avaient reçu un message riche d’inquiétude de Chiron.
Le plie étant :
Anéa a eu une vision des plus traumatisante lors de sa dernière transe. la seul chose que j'ai pu savoir c'est qu'une catastrophe va arriver et qu'elle va débuter à Ephyra. Malheureusement, elle a perdu connaissance avant de pouvoir développer la nature ou les conséquences.
Prends la route rapidement, et sois à la porte de la cité le matin de la nouvelle lune. Je vais contacter d'autres élèves pour qu'ils t'y retrouvent.
Sois très prudent !
Chiron


N'ayant pas plus de précision, ils décidèrent de se présenter aux gardes de la porte principale, espérant trouver Chiron derrière ces mûrs.
Après une petite hésitation, ils furent invité à entrer comme des sauveurs, et escorté par 12 hoplites jusqu’au palais. Mais avant que les portes se referme derrière eux, notre ami centaure eu le sentiment d'être observé.
C'est après avoir traversé la cité, partiellement inondé dans la partie basse, qu'un esclave, ou servant, les invita à entrer dans une grande pièce sombre, mais occupé.
Dans le fond de celle ci se trouve 8 hommes, 3 autour d'un bureau, 4 en armes à chaque coin de la pièce et un caché dans l'ombre d'un pilier.

Après un moment de méprise qui a failli faire couler le sang, il c'est avéré que nos héros n'étaient pas ceux qu'on attendait avec espoir dans la cité. Mais, il fut tout aussi déconcertant pour nos héros de découvrir que Chiron n'était pas présent dans la cité.
C'est le fils du roi de DODONE qui réussi à calmer les esprits et rassura l'assemblé sur leurs attentions vis à vis du peuple d'Ephyra.
Le docteur Lycos fit alors les présentations (Le roi Plutarque, Le grand prêtre Sappho et Le capitaine de la garde Xanthos) et raconta les raisons de cette accueil confus.
La cité est victime depuis plusieurs jours d'un virus, d'une maladie qui change la personnalité des habitants, mais les symptômes semblent légèrement différents pour certaines victimes. Pour faire simple, les pauvres contaminé perdent leur humanité et semble devenir des créatures sauvage et extrêmement agressif vis à vis de leurs semblables.

Après ce résumé du docteur, le roi Plutarque, rédigea un sauf-conduit pour que nos héros puissent mener l’enquête sans entrave dans la cité. Mais avant de commencer leurs investigations, ils sont conduit à la taverne afin de se sécher, d'y prendre une chambre et un repas chaud.
Le tavernier Tydée, bien que proche de ces pièces d'or, n'est pas avare d'informations pour nos amis. C'est grâce à lui qu'ils apprennent qu'une femme qui habite plus loin a remarqué une inquiétante silhouette dans les rues y a de cela quelques nuits.

Après s'être réchauffé avec la cheminé et un bon repas, nos héros on décidé d'aller interroger cette brave dame, afin de voir si certains détailles peuvent aider leur enquête.
C'est une femme d'une cinquantaine d'année qui les accueil, elle se prénomme Pausanias et, d'après les dire de Tydée, elle a des moments d'égarement. Mais la présence d'un de nos héros semble la motivé à rester dans la réalité et c'est lui, voyant qu'il avait ces faveurs, qui pausa les questions.

Bien que les faits date de quelques jours, elle fut marqué par cette nuit spécialement. En effet, il est rare de voir des citoyens circuler en pleine nuit, et avec une attitude aussi mystérieuse. Pausanias est formel, l'individu cherché les ombres pour se dissimuler, mais elle pu voir malgré tout une toge courte et de l'or. Bien qu'elle ne pu distinguer le visage de ce spectre nocturne, elle est persuadé que c'est un homme, mais bien moi séduisant que notre ami Brak.

Alors que nos amis venaient de prendre congé de la vieille dame, il furent enrôlé par le capitaine Xanthos et 20 gardes en armes, à l'extérieur de la cité ou de la fumé et des cris d'hommes présagé d'actions futurs.
A leurs arrivé, ils virent 6 Bucentaures et une vingtaine de Loups géant qui détruisaient la menuiserie de la cité. Les gardes et le capitaine foncent directement sur la meute de Loups, laissant à nos amis le soin de s'occuper des Bucentaures.
C'est avec adresse que les bêtes furent tuer, mais il y eu des blessé dont notre Don juan. C'est un coup de hache, d'un puissant Bucentaure, qui eu raison de son armure de cuir.

Alors que deux partaient pour remonter la trace de ces animaux, les deux autres conduisaient notre ami Brak chez le docteur Lycos, et la, je ne peux dire qu'une chose : HOULA censuré :mrgreen:
Le docteur pense qu'après une nuit il devrait pouvoir sortir, car étrangement, ces organes semblent se cautériser naturellement, se qui le perturbe quelque peu.
Les deux autres membres partis sur les traces des bêtes sauvage vont marcher durant plus de 2h avant d'arrivé sur se qui semble être le lieu ou habité les Bucentaures. Et ils y firent une macabre découverte, baignent dans la rivière qui passe proche de leurs "habitations".

Le soir venu, nos amis se retrouvèrent à la taverne afin de partager un repas chaud et les informations que chacun pu avoir. Mais avant que Tydée se couche, nos héros décidèrent de patrouiller dans la cité durant la nuit.
C'est au moment ou Tyrophônos et Arion passaient dans la basse ville qu'il entendirent un bruit de branche cassé. Bien qu'il est essayé d’intercepter l'individu qui circulé dans les ombres de la cité, ils échouèrent. Mais ce fut pas un échec total, car ils purent trouver un fiole vide devant la source de la cité.
Le second binôme eu aussi l'occasion de voir une chose plutôt curieuse dans les mûrs du temple de Poséidon. Bien qu'ils ne purent voir le visage de l'individu qui était présent, ils le virent rédiger un document sur le bureau, qu'il scella et laissa parmi d'autres parchemin.

Acrisios prit un parchemin sur le bureau, espérant que celui ci fut le dernier rédigé, et l'emporta pour le montrer aux autres lors du petit déjeuné. Théakheira, n'ayant pu suivre cette ombre dans la nuit, elle pu suffisamment le voir pour affirmer qu'elle porté une toge avec un liseré doré.
A la taverne, chacun partagea avec les autres se qu'ils ont pu voir et leurs première suspicion vis à vis de certains citoyens d'Ephyra.

Tyrophonos décida d'aller voir le capitaine Xanthos, afin de lui remettre les indices trouvé la nuit et demandé qu'un de ces hommes de confiance parte dans l'heure pour Athènes afin qu'un soutien nous soit envoyé. Les 3 autres, pendant ce temps on choisi d'aller chercher Brakhionpoios chez le toubib, avec l'espoir qu'il est récupéré de ces blessures.
Et en effet, celui ci avait récupéré grâce aux soins du docteur Lycos, et ces nouveaux compagnons lui donnèrent l'ensemble des suspicions, tout en essayant de voir si ceux ci avaient un effet sur Lycos.

C'est le même jours que le roi a décidé de convoquer les citoyens à l'Agora, ainsi que nos amis. Celui ci fit un discours afin de rassurer son peuple, mais des voix d’inquiétude se firent entendre. Tyrophonos, demanda la parole, afin d'essayer à son tour de rassurer les plus septiques présent. Mais alors qu'il venait de finir, le regard de certains s'élevé vers le ciel et la panique se dessina sur chacun des visages.
Les nuages s'étaient écarté par un coup de vent et ils virent le début d'une éclipse au zénith de la cité.


Fin du scénario 1.
Si vous constatez une erreur ou un oublie, faites moi un MP afin que je corrige rapidement SVP.
Merci :)
Image

Avatar de l’utilisateur
Hiberion
Membre du comité
Messages : 410
Inscription : 24 juin 2015 9:51
JDR masterisés : ANTIKA : En cours d'étude
Jeux de figurines animés : Warhammer Battle : 5 ans d'XP
Localisation : Bischheim

Re: Résumé des scénarios

Message par Hiberion » 22 août 2016 16:32

Une sombre réalité
C'est une panique générale qui s’empare de l'Agora, certains concitoyens se tournent alors en direction des autorités, dont le grand prêtre surtout, avec des : AIDEZ NOUS !!!
Voyant l'attitude, perdu, du grand prêtre, certains commencent à devenir agressif à son encontre.
Au même moment, Arion et 3 de nos amis, se dirige à la rencontre d'un homme qui semble être à l'origine de la bourrasque qui balaya les nuages. Il se trouve devant un homme qui porte une tunique poussiéreuse, une capuche qui cache le haut de la tête et un baton d'or.
" Je suis Aíolos, et c'est Chiron qui m'a demandé de venir à Ephyra."

Pendant ce temps,Brak et Tyro, se font chahuter par les citoyens qui cherchent à approcher la loge des nobles de la cité. Les gardes doivent utiliser leurs lances pour tenir à distance la foule agressif.
Voyant que la situation devenait tendu, le roi demande donc au Capitaine d'escorter jusqu'au temple le grand prêtre et de veiller à sa sécurité.
Un garde croise alors le regard de nos deux amis et leurs dit "Le roi demande à que vous retournez à la taverne, il vous fera chercher rapidement"

C'est de retour à la taverne que vous faites plus ample connaissance avec votre nouveau compagnon d'aventure. Tydée, le barman, vous propose de boire un verre alors qu'il vous écoute raconter les événements qui viennent de se passer durant l'heure passé. Mais lui aussi vous lâche des informations sur des événements tragique que la cité à connu y a 4 ans avant.
Cela ne faisait pas une heure que vous étiez assis ensemble qu'un homme de la garde entra et son attitude ne laisse aucun doute, c'est une visite officiel. "Le roi veut vous voir !"
Alors que vous traversez la cité, vous constatez que le sol est déjà moins spongieux et la pluie a cessé que depuis une heure.

Vous rentrez dans le palais et on vous conduit dans la salle ou le roi gère les événements de crise de la cité. Dans le bureau, le roi et le capitaine de la garde sont en pleine discussion, et cela semble plutôt sérieux. Alors qu'il sort, vous voyez pour la première fois le capitaine en toge de noble et un médaillon qu'il porte au coup.
Une fois seul avec le roi, celui ci vous demande de tomber les masques !
Au début, nos héros ne comprenne pas l'allusion du roi, celui ci va alors droit au but : Vous êtes des demi dieux, reconnaissez le !
Après quelques secondes, nos amis durent reconnaître devant le roi qu'ils avaient un parent Olympien.
Les dieux nous ont peut être entendu enfin de compte !
AIDEZ NOUS par pitié, aidez nous !

C'est humblement, qu'il en acceptèrent le rôle de héros et proposèrent leurs aide au roi et à la cité d'EPHYRA.
Vu la situation, j'ai décidé d'envoyer le grand prêtre plaider notre cause devant l’empereur des mers. Le capitaine de la garde, ainsi qu'un détachement de 8 hommes vont l'accompagner pour assurer sa protection, et j'aimerai vous savoir du voyage.
Il faut savoir qu'il existe, d'après d'ancien texte, un passage dans l'ancien temple qui est au bord de mer, mais il est écrit aussi que nul n'est jamais revenu !


Après l'entretien avec le roi, certains ont décidé de profiter de ces quelques heures pour se reposer, d'autres pour aller voir le médecin et les patients affecté, ou passer à la forge pour préparer un présent pour Poséidon.....etc.
Le temps passa vite et le départ fut donnée en fin d'après midi pour aller aux ruine de l'ancien temple qui se trouvé au SUD de la cité.Après un moment de recherche nos amis trouvèrent l'ancien passage dissimulé sous l’autel, mais le mécanisme fut plus subtile car il se trouvé dans une oeuvre murale.
C'est avec l'aide de torches que cette "communauté" s'engagea dans dans ce boyau terrestre.

Après, plusieurs heures, un bruit animal déchira le silence qui accompagné les hommes depuis l'entrée dans cette cavité. Imprudemment, un des gardes de la cité se fait avaler par une impressionnante main qui sortait d'une cavité, suivi de cris d'horreur. Le capitaine de la garde lance d'un cri de colère, ATTAQUEZ !!!.
Voila nos ami engagé dans un combat qui les opposes aux Aloades "Otos et Ephialte", fils de Poséidon. Les soldats succombent en moins de temps qu'il n'en faudrait à un géant pour manger une mouche. Quand nos héros arrivent au contact, ils font vraiment infime face à ces 2 colosses de plus de 8 mètres. Ils ont donc décidé d'essayer d’éviter l'affrontement, mais avec le capitaine et le grand prêtre, c'est pas gagné.
Seul ACRISIOS réussi à passer avec le grand prêtre, mais pas sans mal !
La belle THEAKHEIRA, malgré c'est long année de combat à Sparte, a subit de grave blessure en encaissant qu'un seul coup de Otos.
Aíolos, bien que non voyant, réussi à zigzaguer le champ de bataille et ainsi éviter les coups de ces 2 furieux, jusqu'au moment ou il se retrouve "nez à nez" avec un orteil mal odorant :shock: .
La situation tournait en défaveur de nos héros, la force de ces deux monstres dépassait de loin celle d’Héraclès, c'est dire.

C'est à ce moment qu'une troupe d'Ophidien a décidé d'intervenir, et ce fut impressionnant de les voir maîtriser ces 2 Géants. Ils semblent détenir une capacité étrange qui leurs permets de projeter un gaz soporifique avec leur bouche, ce qui leurs aura permis de ne pas utiliser leurs tridents d'or.
Même si ils ne semblent pas diplomate, ils escortèrent les membres de l'expédition jusqu'au Palais de l’empereur des mers.

Le palais est d'une taille inhumaine, la hauteur sous plafond est de plus de 50m , le plafond n'est rien d'autre que le fond des océans et les piliers font plus de 20m de diamètre. Les Ophidiens conduisent les 8 membres survivant dans une salle du palais et ils les y enferment. Quelques minutes après, ils viennent chercher le Grand prêtre, suivi du Capitaine de la garde et enfin, 1h après, c'est votre tour.

Ils sont conduit devant une porte d'une taille jamais vu par nos héros, quand la porte s'ouvre, la salle du trône se présente à eux. La aussi c'est de la démesure dans le volume et dans la décoration. Un trône de corail se trouve au sommet d'une dizaine de marches et derrière celui ci tombe, du plafond, une cascade.
Au pied des marches, se trouve le Grand prêtre et le Capitaine, ce dernier est enchaîné et 2 Ophidiens le gardent.
Alors que vous avancé à leurs niveau, la cascade, derrière le trône, commence à s'assombrir pour finir par s'ouvrir en deux, tel la mer devant la mer rouge. Une silhouette athlétique sort alors de la cascade est s'avance pour s’installer sur le trône, pour tout le monde, il n'y a aucun doute, Poséidon est devant eux !

Poséidon prend alors la parole, et le moins que l'on puisse dire, c'est qu'il impose un respectueux silence.
"Les enfants,je dois avouer être heureux de vous rencontrer et c'est pour cette raison que j'ai demandé aux Ophidiens d'aller à votre rencontre."
Après un accueil chaleur, c'est sur un ton grave qu'il raconte que c'est le Capitaine de la garde qui a empoisonné l'eau de source, et par cet acte, il leurs ai demandé de le faire juger par les hommes. Le Grand prêtre confirme les dires de Poséidon et explique les raisons qui ont conduit ce terrible acte vis à vis de la cité et de votre hôte.
Poséidon reprend alors la parole pour une mise en garde !

Sachez que c'est mon frère qui est à l'origine de ces intempéries et de la mer déchaîné, et non moi. Il a lancé un plan de répression contre les hommes et a ordonné à certains Olympiens des actions terrible. Quand Séléné (la lune) et Hélios (le soleil) seront réuni, je ne pourrai plus rien pour protéger les cotes d’Égée.
Je suis contient que vous allez vivre de dure moment, mais vous n'êtes pas de simple homme, vous êtes nos enfants !

D'une mains, il montre 5 coffres qui sont déposé par des Ophidiens. Choisissez un de ces coffres, le contenu pourra vous aider dans le futur.
Après une petite hésitation les aventuriers choisirent le troisième, celui ci contient des Perles d'écumes (elles donnent +1 en SOMA, et donc +10 PV).

Après quelques banalités, Poséidon vous fait reconduire à la surface par une escorte, et vous réitère ces propos sur son frère.
C'est dans les ruines du temple que vous revoyez la lumière du jours. En effet, l'éclipse est toujours visible alors que d'après vos estimation, il devrait être 5h du matin environ.
Après 20 minutes de marche, c'est sur l'Agora, devant le Roi d'Ephyra que nos amis résument leur périple et donnent à la garde le Capitaine enchaîné.

C'est alors qu'un fort vent se lève et l'ensemble des citoyens lance un regard accusateur à Aíolos. Ce n'est pas moi, assure t'il :? . Les nuages qui étaient éparses y a encore 30 secondes semblent se regrouper au dessus d'Ephyra. Une forme humanoïde se dessine dans le ciel, un silence anormale qui descend tel une brume insidieuse, tous les héros sentent cette divine pression.
En effet, c'est le puissant Zeus, coiffé d'une couronne, qui se dresse au dessus de la cité, et vu la taille, il pourrait tenir Ephyra dans le creux de la main.
Cela fait bien trop longtemps que l'homme ne nous respecte plus !
Je vous ai pourtant donné mon amour et accordé mon pardon un nombre infini de fois, malgré tout, vous ne changez pas !
Alors, je vais commencer par vous
, son regard semble fixer nos héros. Subissez ma divine justice et mon ultime colère. Dans sa main droite commence à se former un éclaire d'une taille impressionnante et la terre se met à trembler, une fissure de plusieurs mètre se forme juste à leurs pieds nos amis. De la faille, sort un immense portail dont le passage semble être formé d'eau et de l'autre coté on distingue un paysage de campagne.

Une main se pause alors sur l'épaule de Duro (je corrigerai plus tard) et lui susurre N'hésite pas mon fils, c'est votre seul chance de survivre !
D'une voix autoritaire il cri, On y va, c'est notre salut. Et ils passèrent juste au moment ou l'éclaire frappa Ephyra.

La suite plus tard ;)
Image

Avatar de l’utilisateur
Duromal
Membre de l'asso
Messages : 301
Inscription : 01 sept. 2015 18:21
JDR masterisés : Pathfinder, Hollow earth expedition, Z corps, Mutant: year zero + Genlab Alpha, Shayô, Les 7 rois, Savage worlds.
Jeux de figurines animés : Infinity, Eden, X-wing, Frostgrave, 40k
Jeux de cartes proposés : Munchkin (base et zombie), Dark tales, Taggle, Oui seigneur des ténèbres, Star realms
Jeux proposés : Zombicide, Room 25 ,Mysterium, Les contrées de l'horreur, Arena for the gods.
Localisation : Derrière toi!

Re: Résumé des scénarios

Message par Duromal » 23 sept. 2016 13:09

Le résumé est encore troué, comme ma mémoire. Je laisse Ced remplir les trous (sans sous-entendus).

C'est l'esprit embrumé et les oreilles bourdonnante que le groupe se réveilla. D'abord Aiolos sondant l'environnement de son baton, puis tour à tour Brak, Theakheira, [Anne-So], [JS] et [Pasusu]. Ils découvrirent qu'ils se trouvaient dans un champ d'oliviers s'étendant sur à peu près 1 ou 2 km.

Alors que ses camarades essayaient de se repérer, Brak alla voir les restes noirci de la porte divine qui les avaient sauvé. C'est sans trop de surprise qu'il vit la marque évidente du forgeron des dieux, qu'il remercia en regardant les cieux.

Après quelques palabres, aucun ne put assurer de leur position, ni du temps qu'avait duré leur torpeur. Ils décidèrent alors de quitter le champ en longeant les oliviers. [JS] avançait en tête, d'un pas pressé afin de quitter au plus vite le domaine de Déméter.

Arrivé au bout du champ, ils entendirent un son de flûte. Un satyre du nom de [j'ai oublié] les attendait. Il leur appris que son maître Dionysos, le père de [Anne-So], l'avait envoyé veiller sur eux pendant leur sommeil. Ils apprirent que cela faisait deux jours qu'ils dormaient, qu'Elios et Sélène se rapprochaient toujours, brisant ainsi le cycle jour/nuit, et qu'ils n'étaient pas loin de [j'ai aussi oublié], soit bien loin de Ephyra.

Après un moment de réflexion (et une gorgée de vin), ils décidèrent d'aller à l'encontre des conseils du satyre en se rendant à la ville de [oubli] qui était actuellement attaquée par des mycéniens. Après une petite randonnée sur la colline, ils s’arrêtèrent un moment pour observer l'attaque de la ville. Les premiers murs étaient tombés et les assaillant s'en donnaient à coeur joie tant sur les soldats que les civils.

Pendant qu'ils hésitaient sur le camp à aider, une chouette se posa sur l'épaule d'Aiolos. Le volatile, qui se trouvait être le messager d'Athéna, leur dit « allez aux catacombes, elle vous y attend ». Les demi-dieux se montrèrent méfiant à l'égard de ce message, car ils ignoraient dans quel camp se trouvait la fille de celui qui tentât de les foudroyer. Ils décidèrent cependant d'y aller, accordant à la déesse guerrière le bénéfice du doute.

Ils scrutèrent alors la ville, mais seule la maîtrise du vent d'Aiolos, permis de dégager la fumée qui recouvrait la cité telle une nappe noirâtre et malodorante. Voyant que les catacombes se trouvaient non loin du palais, ils choisirent d'emprunter un sentier passant par l'arrière de la ville. Une brèche dans les murs leur permis d'entrer [Pasusu] avançant en éclaireur afin de leur éviter la perte de temps d'un combat.

Hélas, Aiolos trébucha pendant qu'il passaient non loin d'un groupe de mycéniens. Ces derniers, ne sachant pas à qui ils avaient affaire, se ruèrent sur nos héros, épieu à la main.

[Pasusu] tenta bien de négocier par un « ne vous inquiétez pas, on ne fait que passer », mais les mycéniens voulaient du sang. Le combat s'engagea alors. Theakheira, qui est, pour ainsi dire, née une épée à la main, attaque de suite la fierté de ses opposant, prétendant qu'elle pourrait s'en faire 5 à elle toute seule, défi qui fut relevé.

Le combat fut équitable dans la boucherie, à l’exception d'un [Pasusu], tous finirent leurs assaillants dans le sang, [JS] l'embrocha, Brak explosa sa tête, Theakheira ne pus hélas pas « se faire les 5 », car ils fuirent après deux décapitations fort spectaculaires. Même Aiolos, essayant tant mal que mal de raisonner sont ennemi, fini par lui fracturer la jambe… « tu lui a expliqué une fois » dis alors la spartiate.

Après ce léger contretemps, ils continuèrent leur progression, jetèrent un regard admiratif au palais, et virent la chouette d'Athéna voler au-dessus de l'entrée des catacombes. Ils pénétrèrent alors dans la demeure du père de [JS], espérant que tout ceci n'était pas un piège.

Les crânes semblaient les épier alors qu'ils amorçaient leur lente descente vers un royaume d'ossements, seule les plaintes du centaure, dont le postérieur léchait les murs, détendait l'atmosphère morbide, dont seul le fils d’Hadès semblait s'accoutumer. L'escalier débouchait sur une salle au milieu de laquelle trônait un autel vide. Soupçonnant un mécanisme caché tel que dans le temple de Poséidon, Brak tâtonna les murs tandis qu'Aiolos se servit de sa double vue afin de capter d'éventuelles énergies magiques. Ce choix fut judicieux, car il sentit une aura particulière provenant d'un des crâne.

Au moment ou le fils d'Eole se saisi de sa trouvaille, un déclic se fit entendre au niveau de l'autel, et un mécanisme ouvrit un petit passage dans le mur du fond. Le déclic était celui de l'ouverture d'un compartiment secret, celui-ci contenait deux parchemins. L'un d'entre eux parlait de l'arrivée récente d'un aigle (symbole de Zeus) apportant avec lui une boîte en or, boîte qu'il aurait laissé « au gardien du labyrinthe ». Tous connaissaient la légende du minotaure, et leur nature demi-divine leur permettait de savoir à quoi s'en tenir avec les légendes, bien que la bête bovine était censée avoir été terrassée.

En secouant son crâne magique, Aiolos ressentit que quelque chose se trouvait à l'intérieur, un petit objet inconnu. [JS] demanda à ce que le crâne ne soit pas brisé, par respect envers celui qui l'avait porté, Brak fit donc apparaître un petit burin afin de ne pas l'endommager plus que nécessaire. En quelques instants, il libéra une petite pierre d'un noir si profond qu'il semblait plus noir que le plus noir des ciels nocturne. Le petit morceau de pierre ayant la propriété de tailler la pierre comme du beurre, le groupe choisit de s'en servir pour marquer les directions dans le dédale.

Avant d'entrer, ils regardèrent le deuxième parchemin, qui se révéla être un plan à moitié effacé dudit labyrinthe. Ils pénétrèrent alors dans la première pièce, leur laissant trois choix. Incapable de se mettre d'accord sur la direction, Brak alla tout droit afin de couper cours à ces discussions inutiles. Après un petit couloir, ils découvrirent une autre salle dans laquelle plusieurs squelettes de soldats se trouvaient. Pensant aux anciennes victimes du minotaure, ils se ravisèrent en voyant l'état de leurs armures encore intactes. Brak en profita d'ailleurs pour récupérer un bouclier, le sien ayant déjà bien vécu. Pendant que ses camarades cherchaient quel qu’équipement à récupérer sur les défunts, [Anne-So] laissa balader son regard, pour découvrir avec horreur qu'une araignée grande de trois fois son gabarit de centaure.

Le groupe décida alors qu'un repli stratégique était de rigueur, et recula doucement… doucement… douce...clic !
Le centaure venait de marcher sur une dalle piégée, une grille tomba derrière eux. La porte derrière l'araignée étant leur seule issue, ils se mirent d'accord pour passer en vitesse, le couloir derrière étant trop fin pour elle.

Ils se mirent alors à courir aussi vite que possible, mais… les vibration affectèrent l'araignée qui leur tomba dessus. Ils ne purent rien faire contre l'arachnide géant, trop rapide malgré leur course effrénée. En un instant, le groupe se retrouva dans ses entrailles. Cependant, aucun dégât ne fut à déplorer, si ce n'est une fierté diminuée. L'araignée était morte depuis longtemps, faute de repas, la course de nos zhéros ayant fait vibrer la pièce, décrochant la carcasse de la bête devenue coquille vide.

La pièce suivante contenait d'autres cadavres, ainsi que des marque de trou dans les murs, comme si l'on y avait enfoncé des lances et qu'on les avait retirées. Le groupe continua donc vers la pièce d'en face, et Brak eu la mauvaise surprise de se voir comprimé entre les pinces d'un scorpion géant. Sans la perle du dieu de mers, il serait sans doute mort. Tandis que le fils d’Héphaïstos rampait vers sa survie, [JS] sauta sur la queue du deuxième arachnide, tentant de le raccourcir d'une queue, ce qui fit dire « j'ai oublié la remarque » à Aiolos.

Une fois la bête terrassée et le venin récupéré, Aiolos usa de ses dons pour soigner Brak qui avait vu des jours meilleurs. Dans le couloir suivant, ils découvrirent une cellule contenant le squelette d'une femme et d'un soldat. Brak et Aiolos cherchèrent en vain un mécanisme sur la porte, mais la solution vint du centaure, qui était assez grand pour voir le bouton au-dessus de ladite porte (lui permettant de se moquer des soi-disant ingénieurs).

La femme était allongée sur un lit de pierre, et ne portait rien de spécial. Le soldat se fit délester de sont armure de bronze par Brak, et d'un fil d'or découvert dans sa main. La cellule ne contenant rien de plus intéressant, ils se rendirent dans la salle attenante.

A peine entrés dans la pièce, ils virent la fameuse boîte d'or. De celle-ci se mit à s'élever une mélodie que [JS] reconnu comme la mélodie des morts. Un tas d'ossement se mis alors à bouger, et le minotaure, ou plutôt son squelette se dressa soudain devant eux. Malgré les dégâts causés par le demi-dieux, le squelette se remettait toujours en place. [Pasusu], Theakheira et [Anne-So] abattirent alors la pierre noire en leur possession sur la boîte. Une fois détruite, elle n'émis alors plus un son, et le minotaure retourna à son état de poussière.

La boîte contenait un message qui félicitait le groupe pour sa sagesse. Le mur du fond s'ouvrit alors, révélant une autre boîte d'or. Cette boîte, cette forme, ces gravures… cela ne pouvait petre faux, c'était la boîte de Pandore.

Une discussion s'engagea alors. Était-ce un piège, Athéna voudrait-elle les tenter de faire sortit les plaies des Hommes à nouveau ? Mais la guerre était déjà la, et d'après l'hiver rigoureux vécu par Ephyra, la famine ne saurai tarder. Ils ouvrirent, non sans crainte, la boîte.

Un nuage d'or en sorti, et une femme apparu. La déesse de l'espoir avait été enfermée à nouveau par Zeus, dont la volonté était de faire souffrir les Hommes. Elle parti alors accomplir sa mission.

Une fois sorti des catacombes, ils se rendirent compte que la bataille devait être terminée car le seul son qu'ils entendirent fut le ressac de la mer sur le ponton en face d'eux. Sur ce ponton se dressait fièrement un bateau rond au nom de Brakhionpoios, sans doute un autre cadeau du forgeron de dieux.

Afin d'en apprendre plus sur la situation, [JS] retourna dans les catacombes afin de contacter son père.
[je ne me souvient plus trop du dialogue entre toi et JS].
Pendant ce temps, à l'extérieur, la spartiate s'époumona d'un cri.

Le satyre, si craintif à tel point qu'ils avaient oublié jusqu'à sa présence, avait planté une lame dans le flanc de Theakheira. Il lança un ultimatum à [Anne-So] lui disant qu'il devait choisir son camp, son père ou le groupe. Le centaure choisit le groupe sans hésiter, rendant le satyre fou de rage. Il lâcha la spartiate pour se ruer sur lui, mais il fut trop lent et reçu une flèche entre les deux yeux.

Lorsqu'il revint de son entretien avec son paternel, [JS] découvrit Brak en train de brûler les restes du satyre. Il les mit au courant de leur prochain objectif : négocier avec un titan.
Clients et victimes, même satisfaction.

Avatar de l’utilisateur
Hiberion
Membre du comité
Messages : 410
Inscription : 24 juin 2015 9:51
JDR masterisés : ANTIKA : En cours d'étude
Jeux de figurines animés : Warhammer Battle : 5 ans d'XP
Localisation : Bischheim

Re: Résumé des scénarios

Message par Hiberion » 25 sept. 2016 11:22

MDR, je n'ai pas suffisamment de pouvoir sur le fofo pour éditer ton post Duro lol
On va donc laisser ainsi ;)
Image

Avatar de l’utilisateur
Hiberion
Membre du comité
Messages : 410
Inscription : 24 juin 2015 9:51
JDR masterisés : ANTIKA : En cours d'étude
Jeux de figurines animés : Warhammer Battle : 5 ans d'XP
Localisation : Bischheim

Re: Résumé des scénarios

Message par Hiberion » 18 oct. 2016 17:12

Nos amis sont au port de la cité de Cnossos, sur l'île de Crête. Devant eux se trouve un navire qui ne laisse aucun doute sur qui est le propriétaire, car il est écrit : Brakhionpoios sur la coque de celui ci.
Alors qu'ils s'approchent pour le voir de plus prêt, un bruit étrange semble venir du bateaux. Une partie de la coque s'ouvre, une passerelle en sort, pour finir par se pauser aux pieds de nos héros.
Avec une certaine prudence, ils y montent à bord, et avant de visiter celui ci, ils déposent Theakheira blessé, sur une couchette et la laisse à la garde de Aiolos.

Alors que chacun visite une partie du bateaux, celui-ci tombe les voiles et quitte le port cap plein nord sans qu'aucun des membres est touché quoi que se soit.
Brak va remarquer la marque de son père et cela le rassure quand on sait qu'il les a déjà sauvé de l'éclaire de Zeus. Cependant, ils vont vite se rendre compte que le navire avance à une vitesse anormalement élevé, car après 3h00 de mer environ, on pouvait distinguer la terre droit devant. Après un rapide calcul, Brak est certain que c'est l'île de Délos qui est en approche, mais ils arrivent bien trop vite!

Les récifs n'étaient plus qu'à quelques centaines de mètres que le bateaux commença à ralentir et changer progressivement de cap, la encore tout seul. Le navire passa à moins de 100 m des premier récifs sans qu'aucun membres d'équipage n'est touché à une commande. Alors qu'il longé les côtes nos amis entendirent des sons mélodieux qui venaient de la terre semble t'il.  Après avoir scruté dans la direction d'où le son venait, ils purent voir des femmes dans l'eau qui semblait chanter rien que pour eux.
Ils ne résistaient pas à ces voix qui les firent tomber en plein sommeil pour un long moment. C'est un choc plutôt brutal qui réveilla 4 de nos amis, Teak et Aiolos étant assommé par le choc pourrait on penser.
Le navire c'est échoué sur une d'une de sable à 10m de la terre ferme. Une fois encore Brakhionpoios prend quelques minutes afin d'essayer de se repérer ! Et la c'est le choc quand il découvre qu'ils ont traversé la mer Égée du Sud au Nord pour finir sur les plage d'Ainos.

Nos quatres amis décident de laisser Teak et Aiolos dans le navire afin d'aller chercher de l'aide à la cité qui semble être à moins de 10 min. Ils n'ont pas marché la moitié du chemin qu'ils sont attaqué par un nombre impressionnant de créature mythologique (Bucentaure, Satyre et Géant). Malgré le fait qu'ils furent inférieurs en nombre, nos héros décidèrent de faire front et ils réussirent dans un premier temps à repousser ceux ci. On vit même Thyro s'emflammer (Merci Brak) au sens propre du terme, quand il décida d'ouvrir la porte des enfers.
Mais, alors que le combat risquait de tourner à l'avantage des assaillants, un Bucentaure fit stopper le combat d'une voix forte et autoritaire. STOP ! Soyez raisonnable, rendez vous et je vous garantie la vie ! Nous avons déjà capturer vos compagnons, et vous pouvez voir qu'ils sont vivant bien qu'inconscient.
Tyro va déceler dans ce Bucentaure, une faille qui pourrait s'avérer utile par la suite et donc il décide obtempérer, ainsi que ces amis.

Ils sont donc conduit sous bonne garde, dans une partie de la cité de Ainos qui fut aménagé en prison. Ils furent dépouillé de tous leurs équipement, excepté de leurs broche à tunique sur la qu'elle est fixé la perle d'écume de Poseidon.
Teak et Aiolos sont conduit directement à l'infirmerie ou ils furent pris en charge par Phidias, Tydérius et Cléra.
L'état de vos amis est sérieux, mais nous allons faire notre possible pour les sauver.
Après les avoir laissé entre de bonne mains, nos quatre héros décidèrent de visiter le camp et de faire connaissance avec les hommes et femmes prisonniers. Ainsi ils vont comprendre que pour manger, il faut travailler dans les ateliers qui sont dans le camp. Ils vont faire la connaissance de plusieurs personnes comme Tydée l'officier de la garde, l'architecte ou encore le jeune Hagios qui est le dernier membre de la famille royale vivant et héritier du trône de Ainos.
Mais ils vont aussi faire connaissance avec leurs geôliers Marsyace qui est le maître tout puissant du camp, Kylis est l'executeur pervers, Otos le Bucentaure responsable de la sécurité et enfin Pallas qui est un géant simple d'esprit.

Acrisios va découvrir lors d'une fouille approfondi de l'ancienne bibliothèque un vieille prédiction qui semble avoir était faite il y a fort longtemps.
Pour trouver celui qui fut délivré par le fils de l'aigle, il vous faudra traverser le monde des Olympiens pour échouer sur le sable du dieux roi. Il vous faudra apprivoiser le faucon afin qu'il offre son compas et que le chemin du bienfaiteur des hommes soit révélé.
Et un des prisonniers va apprendre à nos amis qu'au fond de la fausse se trouve une bien étrange statut qui semble renfermer un pouvoir titanesque, mais faut il encore déchiffrer la stèle sur la quel elle se trouve.

Phidias va inviter nos amis à passer le voir à l'infirmerie afin de leurs donner des nouvelles de Teak et Aiolos. A leurs arrivé, ils découvrent Teak consciente et elle semble avoir repris des couleurs, cependant Aiolos, n'est plus à ces cotés.
C'est sur un ton solennel et triste qu'il annonce le décès de votre ami malgré ces soins. Il tend alors les affaires que le défunt porté lors de son arrivé à l'infirmerie aux héros, qui acquiescent en silence car le temps des larmes n'est pas encore venu.

La nouvelle est très difficile à avaler pour nos héros, mais la situation continue de s’aggraver sur Égée et ils ne peuvent perdre de temps. Tyro décide donc de rencontrer Otos en tête à tête dans un coin du camp afin de voir si la première impression fut la bonne. Et en effet, il semblerai que celui ci croit aux paroles de notre noble ami. A l'aide de cette nouvelle complicité, il arrive à être envoyé dans la fosse un petit moment. Et c'est avec stupeur qu'il va découvrir une statut représentant le titan Atlas et celle ci mesure pas moins de 3 mètres environ. Tyro n'a aucun mal à déchiffrer les inscriptions qui se trouve aux pieds de la statut du titan.

Quand il sort de la fosse, il en informe immédiatement ces amis, car ce n'est pas une statut mais bien le vrai Atlas pétrifié par Zeus qui se trouve en bas. D'après le texte de la stèle seul une eau béni de Poseidon peut briser le maléfice et c'est donc d'un commun accord qu'ils décident d'utiliser la perle d'écume de leur ami mort. Ils vont donc commencer à élaborer un plan affin de faire d'une pierre deux coups, libérer Atlas et tous les prisonniers de la cité.

Malheureusement, le destin en aura voulu autrement !
L'ensemble des prisonniers sont alors rassemblé au pied de l'ancien temple, actuellement le tribunal ou Marsyace juge les prisonniers quand ils désobéissent. En haut des marches se tient le maitre des lieux ainsi que Kylis et le jeune Hagios. Il fut trouvé par les gardes dans le tribunal et il a essayé dérober une arme,il est donc condamnée à la fausse, jet le dedans Kylis !
Alors qu'ils descendent les marches, Kylis tranche la gorge du jeune garçon ! Que cela serve de leçon à tout le monde, AHAHAHAH !
C'est une vague de colère qui emporte les prisonniers, et rien n’arrêtera l'embrasement à présent ! Un certains nombres de prisonniers guidé par Tydée, se lance à l'attaque du tribunal est des gardes et il ne faudra pas attendre longtemps pour qu'une rivière de sang recouvre les rues.
Tyro est ces compagnons décide qu'il faut foncer libérer le Titan en profitant de la confusion qui règne dans le camp. Tyro prend la perle d'écume est se lance à pleine vitesse dans les rues, pour finir par se jeter dans la fausse et écraser la perle sur la statut.

La pierre va totalement absorber le contenu de cette perle de verre et finir par s'effriter pour libérer Atlas de sa prison. Une fois Atlas libéré, les choses vont aller très vite dans le camp, et les citoyens de la cité vont vite balayer les forces de Marsyace, cependant, deux d'entre eux manque à l'appel, il s'agit de Marsyace et Otos.

La suite et la mise en page plus tard :)
Image

Avatar de l’utilisateur
Duromal
Membre de l'asso
Messages : 301
Inscription : 01 sept. 2015 18:21
JDR masterisés : Pathfinder, Hollow earth expedition, Z corps, Mutant: year zero + Genlab Alpha, Shayô, Les 7 rois, Savage worlds.
Jeux de figurines animés : Infinity, Eden, X-wing, Frostgrave, 40k
Jeux de cartes proposés : Munchkin (base et zombie), Dark tales, Taggle, Oui seigneur des ténèbres, Star realms
Jeux proposés : Zombicide, Room 25 ,Mysterium, Les contrées de l'horreur, Arena for the gods.
Localisation : Derrière toi!

Re: Résumé des scénarios

Message par Duromal » 18 juin 2017 11:43

Petit saut dans le temps pour celui-ci:

Arrivé à la forge d'Héphaïstos, Ils furent escortés par deux géants aux côtés du maître des lieux.
Après une salutation de rigueur, celui-ci se retourna et leur souris, ce qui fut leur dernier souvenir avant leur perte de connaissance.

Il se réveillèrent avec un sérieux mal de crâne, la bosse sur leur tête expliquant l'origine de ce dernier.
Tandis que Brak criait de tout son saoul à travers les barreaux, Acrisios et Tyro fouillèrent la pièce. Ils découvrirent que les murs et le plafond semblaient être taillé d'une seule et même pièce. Le sol, par contre, était différent, il semblait être mobile, s'ouvrant sur le vide.

Après cette découverte, ils entendirent des pas approcher. Le maître des lieux approcha, son fils le questionna sur ses motivation: aide, ennuis, aide, ennuis... quel était son but?

Le divin paternel souris à nouveau et s'exprima en ces mots:
"C'est vrai que j'ai encore l'apparence de ce vieux fou"
Il grandi alors, changea de visage et le groupe pu s'apercevoir qu'ils ne se trouvaient non pas devant un dieu créateur, mais un dieu destructeur... Ares.

Il leur révéla alors qu'Héphaïstos était emprisonné depuis un bout de temps, mais qu'il avait réussi à aider le groupe juste avant sa capture. Ils leur dit également que Zeus allait lui-même venir pour en finir, puis s'en alla.

Le groupe chercha dès lors un moyen d'ouvrir la trappe sous la cellule. Ils découvrirent un casse-tête sur lesquels ils se cassèrent, non pas la tête, mais les dents un bon moment. C'est finalement Acrisios qui trouva la solution, le sourire de la réussite rapidement remplacé par la surprise d'une chute soudaine.

Les ténèbres sous la cellule être percés que par la faible lueur du feu au bout du pouce de Brak. ils avancèrent sur un sol tellement sale que de nombreuses décennies, voire siècles devaient s'être écoulés sans que personne ne vienne arpenter ces lieux.

En avançant le long du chemin, un intersection les fit hésiter, jusqu'à ce que Acrisios et Tyro remarquent que des traces de pas étaient visible, indiquant l'une des direction. Le groupe s'engagea alors dans le même couloir, pour tomber, peu de temps après, sur le squelette de celui qui laissa ses traces. Le corps avait été transpercé de plusieurs piques de métal, semble-il tombé du plafond.

Tyro compris alors: ils étaient dans un labyrinthe piégé, mais s'étant libérés avant l'arrivée de Zeus, les pièges n'étaient peut-être pas encore activés. Ils prirent néanmoins une pique chacun et avancèrent en sondant le sol tels des aveugles afin de détecter les dalles traîtresses.

Après avoir déambulé un moment, ils tombèrent sur un cul de sac. Une salle similaire à celle qui avait accueilli leur chute, et déduisirent qu'une autre cellule se trouvait eu-dessus d'eux. Alors qu'ils faisaient demi-tour, Tyro ne put réprimer un sentiment de gêne. Un mot tournoyait dans son esprit tel une chanson impossible à se sortir de la tête... squelette.
Sous le coup d'une épiphanie, Tyro guida le groupe en arrière, jusqu'au squelette. La, il usa de son don pour réveiller ce dernier.

Le squelette, alors animé d'une lumière bleutée, se présenta comme Knissos, fils du roi Rhadamanthe. Il fut envoyé ici pour amuser les dieux. Le "maître" comme il appelait Hephaïstos, l'avait informé du chemin à suivre, mais lui avait occulté la présence de pièges, d’où sa mort. Tyro lui promis de trouver un moyen de recommander son âme au passeur en échange de son aide.

Guidés par Knissos, le groupe avança dans le labyrinthe pendant une bonne demi heure avant d'entendre un bruit menaçant. Un crissement strident résonnait dans le couloir, et deux lueurs reflétaient la lumière de la faible flamme de Brak. Ils avancèrent dès lors, pique en avant afin d'avoir l'avantage en cas d'attaque, mais la bête fut plus rapide et agile que nos héros. Elle sauta au milieu du groupe, qui eu malgré tout le réflexe de se coller aux murs, la laissant passer.

Surprenamment, la bête n'attaqua pas, mais s'enfuit, emportant avec elle la tête de Knissos. Le groupe, fidèle à son engagement, rebroussa chemin afin de récupérer le crâne du défunt. Après un bref moment, ils entendirent la bête jouer avec ladite tête. Ils s'approchèrent pour découvrir une sorte de chien-loup d'une énorme taille, la tête de Knissos entre ses pattes, grognant à la vue des intrus.

Brak eu alors une idée, un pari que seul l'avenir dirait si c'était une idée de génie... ou la pire des idioties.
Ils utilisa son pouvoir de transformation des métaux, utilisa la première moitié de sa lance pour faire une couteau, et la seconde pour faire un bel os métallique. Il agita ce dernier à la vue du canidé, qui le suivit du regard, les oreilles dressées, prêt à bondir. Le groupe recula alors, et l'os fut jeté dans le couloir. La bête passa tel un coup de vent et on l'entendit commencer à se faire les dents sur son nouveau jouet.
Knissos remercia le groupe pour son sauvetage, ils remirent la tête sur le corps, et repartirent vers la sortie.

La lourde porte qui barrait la sortie laissa la progéniture divine perplexe, mais si Knissos avait été informé du chemin vers la sortie, et si les pièges avaient été crée par Hephaïsos lui-même, pourquoi s'embêter à verouiller la porte? Ils la poussèrent donc, pour découvrir qu'elle n'était effectivement pas verrouillée.

De nombreuses torches éclairaient le couloir dans lequel il débouchèrent, permettant à Brak de se reposer le pouce et la flamme. Suivant leur odorat, les guidant vers une odeur de cervoise et de ragout, ils ouvrirent discrètement une porte menant à une sorte de cuisine. Ils s’apprêtaient à rebrousser chemin quand ils virent deux gigantesque masses allongées, bâillonnées et ligotées dans le fond de la pièce.
Faisant le tour, ils se retrouvèrent face à un magnifique œil solitaire dans le visage de ces géants.

Une fois libérés, ils se présentèrent comme les assistants du dieu forgeron, et emmenèrent le groupe dans une salle contenant l'équipement qui leur avait été confisqué. les armes et armures étaient intactes, mais le vin d'Arion avait été pratiquement perdu, ce qui ajouta le sacrilège à la liste des choses dont il devrait se venger d'Ares.

La seconde étape fut de libérer le vrai maître des lieux. Les cyclopes les menèrent vers les cellules. Une fois la grille ouverte, Brak entra afin de faire à face à son divin paternel.
Leurs premiers mots furent placés sous le signe de Némésis:
Hepha: - Mon fils
Brak: Mon père
Tyro: Aaaaamen

Bref, après les remerciements pour le bateau, la porte de téléportation et quelques informations sur ce qui s'est passé, Héphaïstos, suivit des cyclopes puis du groupe parti régler ses comptes avec son usurpateur.

Arrivés dans la grande forge, Il s'écria d'une voix à faire trembler la montagne:
ARES!

Un silence de mort, un geste de Ares, et les deux géants s'élancèrent sur les deux cyclopes.

Mu par leur ubris, Brak et Tyro chargèrent un géant, tandis qu'Arion et Ascripios,
s'en prirent à l'autre.
Brak broya le gros orteil du pied droit, Tyro planta son épée dans le creux de la jambe gauche, et un cyclope lui brisa la mâchoire... s'en était fait du premier.
Arion quand à lui, tira l'une de ses flèche empoisonnée, banda son arc si fort que l'on pourrai croire qu'il allait lâcher, et tira un flèche dont la puissance ne la fit pas se planter dans le mollet du géant, mais en arracha carrément une partie.

Ses troupes défaites, Ares put voir que celui qu'il avait usurpé avait le champ libre pour l'attaquer. Ils se téléporta alors avec ses bras droits, non sans promettre un retour et un vengeance appropriée.


La tension tomba alors.

Héphaïstos conduisit Le groupe plus près de la forge, se tourna vers son fils et lui dit:
- Tu as avec toi le feu et le métal qui vous permettront de mettre un terme à la folie de Zeus.
Le feu de Prométhée ainsi que le morceau d’adamantine furent sorti.
- Fils, je n'ai forgé l'adamantine qu'une seule fois, tu ne pourras la travailler comme le bronze ou le fer. Il te faudra lui poser une question, et l'adamantine te répondra en prenant la forme de la réponse.

Les demis-dieux tombèrent rapidement d'accord sur la question: "Qu'est-ce qui détruira la couronne de Chronos?"

Et brak frappa l'adamantine, il frappa, encore et encore, répétant dans sa tête la question "Qu'est-ce qui détruira la couronne de Chronos?"
Après un bon nombre de coups de marteaux, l'adamantine se mis à briller, s'allonger, s'affiner et pris la forme d'une flèche si fine qu'on en voyait pas la tranche.

la flèche fut remise à Arion car il était le meilleur archer du groupe.

Héphaïstos félicita son fils et, regardant ses compagnons, vit les armes divines de Théa et du centaure.
- Je vois que vous avez obtenu des équipements d'une grande qualité, cette hache, centaure vient des forge d'Anubis lui-même, et je suis heureux de voir de tels artefact à votre ceinture. Permettez-moi alors d'offrir ceci à votre groupe.

Les deux cyclopes arrivèrent avec deux coffres, et trois objets furent distribués:
- Une armure d'adamantine et de bronze pour Brak, si résistante qu'elle semble même protéger ceux qui l'entourent.

- J'ai oublié le nom de l'objet pour Acripios (Némésis sur moi, mézéxcuses), capable de rendre la vie.

- Une lyre faite avec le crâne d'un satyre, un équipement commandé par Hadès à Héphaïstos, mais qu'il n'a jamais cherché. Le dieu lui-même ignore ses propriété, si ce n'est que l'enfer résonnera au son de cet instrument.

Maintenant, il ne reste plus que trois jours pour réunir un maximum d'alliés tout en préparant l'offensive sur l'Olympe. La liste de leurs ennemis étant bien plus longue que celle de leurs alliés, il leurs faudrait sans doute rallier les divinités neutres à leur cause, mais ça, c'est un autre scénario.
P.S.: Anne-So, j'ai hélas oublié le nom de ton personnage, pourrais-tu me le rappeler afin que j'édite les "Le centaure"?
Edit: Merci, c'est modifié
Dernière modification par Duromal le 23 juin 2017 22:01, modifié 1 fois.
Clients et victimes, même satisfaction.

Avatar de l’utilisateur
Hiberion
Membre du comité
Messages : 410
Inscription : 24 juin 2015 9:51
JDR masterisés : ANTIKA : En cours d'étude
Jeux de figurines animés : Warhammer Battle : 5 ans d'XP
Localisation : Bischheim

Re: Résumé des scénarios

Message par Hiberion » 18 juin 2017 20:32

Merci beaucoup Lucas :)
C'est Arion le perso de Anne So ;)
Image

Avatar de l’utilisateur
malkav1978
Administrateur
Messages : 1258
Inscription : 11 déc. 2003 18:12
JDR masterisés : Aventures dans le Monde Intérieur, Fading Suns, Star Wars D6.
Jeux de figurines animés : Star Wars Miniatures.
Jeux proposés : Plein, la liste sera disponible sous peu.
Localisation : Wingersheim

Re: Résumé des scénarios

Message par malkav1978 » 03 juil. 2017 22:27

Très beau résumé, merci. :D
Entre la culture des perles fines et ceux qui perlent l'inculture, un point commun domine : c'est le QI de l'huître !

Kyo Shin Zamurato

Répondre