Présentation des Terres Balafrées
Publié le dimanche 6 juin 2004 par Ragabash
Mis à jour le mercredi 7 septembre 2005
Présentation des Terres Balafrées pour les nouveaux joueurs.

Venez, nouveaux joueurs. Approchez. Je vais vous parler des Terres Balafrées, cet univers pour Dungeons & Dragons 3e édition. Nous allons faire le point sur la situation politique de ce monde et sur son panthéon. Et puis je vous parlerai aussi un peu plus précisément de l’état d’Ahnkilie. Je crois que vous passerez pas mal de temps dans cette région, donc il vaut mieux savoir dès le début où vous mettrez les pieds...

Historique

Il y a 150 ans, la guerre entre les Dieux et leurs parents, les Titans, s’est terminée par la victoire de ces premiers. A la fin de la première année Après la Victoire (Ap. V) les prêtres ont signifié aux peuples que les forces cosmiques avaient été réorganisées par les dieux et qu’une nouvelle ère de reconstruction s’annonçait. Les terres, autrefois verdoyantes et fertiles, ont subit la guerre divine et ne sont plus que le reflet blessé de ce qu’elles furent.

Si les Titans ont été vaincus, ils n’ont pas pour autant été tué car même les Dieux n’en avait pas le pouvoir ni, pour certains à ce que l’on dit, la volonté. Tous furent chassés, emprisonnés ou réduits à une infime parcelle de pouvoir. Malheureusement la chute des Titans n’était pas la fin de tout le problème. Leurs serviteurs, les Titanides, existent toujours et contrôlent parfois de grandes portions de territoires.

Les 80 premières années Ap. V furent placées sous le signe de la reconquête par les races divines (humains, elfes, nains, etc...) de leurs terres, que ce soit en domptant la nature redevenue sauvage, ou en affrontant des hordes de Titanides (orques, gobelins, hommes rats, etc...).

Depuis une soixantaine d’années, la Calastie, dans le sud-est, a fait montre de projets expansionnistes et de nombreux royaumes furent annexés pour former ce que l’on nomme aujourd’hui l’Hégémonie Calastienne. Le roi Vidourk est le maître despote incontesté de cet empire naissant.

L’Ahnkilie est un royaume plutôt calme comparé à d’autres ayant beaucoup plus subit l’influence de la guerre divine. Mais il ne faut pas s’y méprendre. Les Titanides ne sont jamais loin, l’oppression Calastienne devient de plus en plus lourde et les intrigues et conflits politiques entre les nobles, guildes et religions vont bon train.

L’Ahnkilie a tout d’abord été envahi dans la moitié sud de ses territoires. Lorsque des Titanides surgirent des océans pour attaquer le continent, les armée Calastiennes s’en retournèrent dans leur royaume pour le protéger. Le roi d’Ahnkilie pu ainsi reconquérir son royaume. Mais après 10 ans de conflits contre les garnisons impériales calastiennes et les Titanides, il ne pût empêcher Vidourk de reprendre son royaume.

Depuis maintenant presque 20 ans l’Ahnkilie est entrée dans l’Hégémonie Calastienne après que le roi actuel Ahnkila IX ait signé la charte de l’Hégémonie.

Chronologie Sommaire

  • 56 Après la victoire : Convention de Vera-Tre qui vit une grande réunion des représentants des principales nations de Ghelspad.
  • 82 AP. V : Guerre des Druides, les druides cannibales de Khet s’unissent à des Titanides pour attaquer Vera-Tre.
  • 90 AP. V : Vidourk tue son père et accède au trône de Calastie. Il retire ses armées de la guerre de Vera-Tre et entreprend d’annexer les nations voisines de la Calastie.
  • 112 AP. V : Mousson de Sang, tout l’est de Ghelspad subit des catastrophes climatiques sans précédent. La mer se teinte en rouge et devient la Mer de Sang. Des titanides surgissent de la mer pour attaquer.
  • Depuis 126 AP. V : Vidourk annexe la Laguénie, l’Ahnkilie, la Nouvelle Venir, le Zathiskë, l’Hétéromonie de Vidourk et Rahok. Il offre la forêt au nord de l’Ahnkilie à sa femme Geleeda et tente d’envahir Dourrover et Bourok Torn. Il y est repoussé.
  • De nous jours, en 150 AP. V : l’emprise de l’Hégémonie sur les royaumes annexés est importante. Vidourk concentre ses assauts sur Dourrover, on raconte que la chute de ce royaume sonnera le glas de la résistance naine de Bourok Torn. Vesh œuvre activement contre l’Hégémonie et les Vigilants de Vesh sont les plus actifs. Le Bosquet de Geleeda est interdit, personne ne doit s’y rendre. L’Ahnkilie n’a connu aucun bouleversement majeur et le royaume semble lentement tomber dans une certaine apathie.

L’Ahnkilie

Culte officiel ou prédominant : Hedrad

Capitale : Sussephra

Autre ville importante : Ardenai

Dirigeant : Grand Ministre Calastien pour le gouvernement des peuples d’Ahnkilie.

Population : humains (79%), halfelins (19%), demi-orques (1%) et autres (1%).

Alliés : Hégémonie Calastienne

Ennemis : Bourok Torn et Dourrover

Ahnkila IX est officiellement le roi mais il a plus le statut d’homme de paille qu’autre chose. Il est tenu, ou se tient à l’écart de la politique et n’est certainement pas celui qui essayera de libérer le royaume du joug Calastien. Si le sud est manifestement soumis à Vidourk, le nord a encore gardé de nombreuses traditions. L’Ordre des Cités Blanches, ordre d’Hedrad, est répandu dans tout le pays, originellement chargé de toutes les affaires administratives et judiciaires en dehors de la capitale ou aux côtés des agents de la couronne, depuis la guerre il a perdu beaucoup de sa superbe. On dit que la corruption y a fait son chemin. Malgré tout l’ordre conserve un certain soutien populaire au nord d’Hedo grâce aux patrouilles qu’il organise pour protéger l’Ahnkilie.

Les Dieux de Ghelspad

  • Coréahn : LB, le vengeur, le champion, dieu de la chevalerie, de l’artisanat, de la force, de la protection et de la sagesse.
  • Madriel : NB, la rédemptrice, l’archange de miséricorde, déesse du soleil, de la lumière, du ciel, de la rédemption, des soins et de l’agriculture.
  • Tanil : CB, la chasseresse, déesse du voyage, de la chasse, des forêts, de la musique, de l’archerie, de la liberté et de la bonne fortune.
  • Hedrad : LN, le législateur, le juge, dieu de la loi, de la justice, des richesses, de l’ordre, des cités et de la connaissance.
  • Denev (titan) : N, la Terre-Mère.
  • Ehnkili : CN, le trompeur, le métamorphe, le porte-malheur, dieu ou déesse des tempêtes, de l’escroquerie, du chaos et de la malchance.
  • Chardoun : LM, le maître des esclaves, le seigneur suprême, le grand général, dieu de la guerre, de la domination, des conquêtes, de l’avarice et de la douleur.
  • Belsameth : NM, la tueuse, l’assassin, déesse de la noirceur, de la mort, des cauchemars, de la tromperie, de la sorcellerie et de la folie.
  • Vahngal : CM, le confiscateur, le dévastateur, dieu de la destruction, de la peste, de la famine, du carnage, du tonnerre et des désastres.

PS : Texte de Christophe "elbjfr" de la mailing-list TB. Carte de Christophe Fernandez de D20 Mag.